section

Guillaume Crépain

Dans la catégorie joueur légendaire, Guillaume Crépain a tout à fait sa place dans les rangs du TFHB. Tout comme dans celle de joueur hors norme. Hors cadre même. Non pas pour la précision de ses tirs qui étaient, et sont toujours, diaboliques mais plus pour son profil forcément atypique.

Dans la catégorie joueur légendaire, Guillaume Crépain a tout à fait sa place dans les rangs du TFHB. Tout comme dans celle de joueur hors norme. Hors cadre même. Non pas pour la précision de ses tirs qui étaient, et sont toujours, diaboliques mais plus pour son profil forcément atypique. Demi-centre d’1,73 pour 77kg, l’actuel taulier de Billère, formé à Ivry n’a jamais affiché sous la toise et la balance les mensurations d’autres pros. Mais cela ne l’a pas empêché de faire une très belle carrière et de marquer, partout où il est passé, partenaires, entraîneurs et public.

 

Stéphane Imbratta, son coach à l’USI et au TFHB garde une vraie affection pour celui qu’il a fait éclore au plus haut niveau : « Je me souviens de son arrivée à Ivry, déjà. Il jouait avec la réserve, il n’était pas au centre de formation et petit à petit, il a démontré qu’il pouvait apporter à l’équipe. Il a ensuite emprunté le chemin du centre et tout fait pour aller décrocher son contrat pro. Quand j’ai pu le recruter au TFHB, je l’ai fait. C’est un joueur différent qui a su utiliser ses qualités pour exister au haut niveau. Il est capable de jouer sur les grands espaces, de mettre beaucoup de vitesse ou encore de déstabiliser ses adversaires grâce à son dribble qu’il maîtrise très bien. Sur certaines défenses, notamment étagées, il est capable de faire des ravages car il plonge dans les espaces laissés pour scorer. Surtout, c’est un joueur intelligent, il connaît bien le handball. »

 

Et celui-ci lui rend bien, « c’est un cadre incontournable de la Pro D2 maintenant » glisse Stéphane Imbratta. Guillaume Crépain n’a pour sa part, jamais ménagé ses efforts pour aider les siens. Avec pas moins de 154 buts inscrits en championnat du côté du Palais des Sports, il veut retenir les points positifs de son passage dans le 93, même si la période sportive n’aura pas été la plus fleurissante : « Pour moi, venir à Tremblay était quelque chose d’important sur le plan sportif. Et sur un plan personnel aussi car si j’ai été formé à Ivry, le TFHB était le club de mon département. C’était un moment important de ma carrière même si cela a été difficile en terme de résultats. Il y a forcément eu un peu d’amertume car les choses n’ont pas tourné, sur le terrain, comme on l’espérait. Après j’ai été ravi d’avoir pu jouer à côté de mecs comme Sébastien Ostertag, Sébastien Mongin et les autres. Des mecs avec un esprit un peu à l’ancienne, qui mouillent le maillot et qui jouent un super handball. »

 

Capable de mettre la tête où beaucoup d’autres joueurs ne mettraient pas la main, Guillaume Crépain ne s’est que rarement départi de son sourire pendant ses années séquano-dyonisiennes. Idéal pour mettre l’ambiance dans un groupe et un atout de plus qui aura bien contribué à remplir le Palais des Sports !

Haut