section

Des nouvelles d'Adama Sako

24/05/2018
Adama Sako Adama Sako

Blessé et opéré du genou en tout début de saison, Adama SAKO poursuit son travail pour retrouver le chemin des terrains de hand. Nous sommes allés à sa rencontre du côté de Capbreton où il est en pleine rééducation. Notre jeune et talentueux arrière gauche nous donne de ses nouvelles.

Adama, rappelle-nous ce qui t’est arrivé et dis-nous comment tu vas.

Bonjour à tous. Je me suis fait opérer des ligaments croisés le 05 décembre, à la suite du match de Coupe de la Ligue contre Dunkerque le 21 octobre 2017.

Je vais bien merci. Le handball et mes coéquipiers me manquent. Je travaille au mieux pour revenir.

 

Qu’est-ce que le CERS de Capbreton où tu te trouves ?

Je me trouve au Centre Européen de Rééducation Sportive. C’est le meilleur centre pour soigner les sportifs professionnels. Il se trouve dans les Landes et sa renommée n’est plus à démontrer.

 

Qu’est-ce qui le différencie d’un centre traditionnel ?

Il est différent, pour moi, par sa position au bord de l’océan et son cadre exceptionnel pour pouvoir travailler sa rééducation. Il est également doté de matériel et de personnels haut de gamme. Tout est pensé et fait pour le bien du sportif. La grande majorité des grands sportifs qui ont été blessés y ont séjourné. C’est très demandé et la sélection est stricte, seul le haut niveau peut en profiter.

 

Quand y as-tu débuté ta rééducation et pour combien de temps encore ?

Cela fait déjà deux semaines que j’y suis. Il me reste encore une semaine assez chargée pour finir ma préparation en cours. J’y étais déjà allé après mon opération pendant un mois. Ici c’est vraiment le top pour retrouver ses capacités.


Quels sont les soins et attentions qui te sont dispensés ?

La rééducation est appropriée et complète. Pour l’instant, je ne peux pas encore toucher la balle, même si c’est ce qui me manque le plus. Mais dans la généralité, je peux pratiquement tout faire : musculation, piscine, course…

 

Y a-t-il d’autres handballeurs ou sportifs connus dans ton cas et autour de toi ?

Oui, il y a des handballeurs et d’autres sportifs dans d’autres disciplines comme ski, basket, football, rugby, même vache landaise. Les sports sont très nombreux et différents ici, ce qui permet d’apprendre beaucoup et d’échanger avec les autres sportifs sur leurs disciplines.

 

As-tu pu suivre le parcours de tes coéquipiers de la Team Tremblay ? Qu’en penses-tu ?

Oui bien sûr, je les suis le plus possible depuis ma blessure. Ils se sont bien battus pour obtenir le maintien. J’étais souvent dans le vestiaire, à l’entraînement ou autres, pour être avec eux et essayer de redonner le sourire c’est important. Depuis mercredi soir nous sommes vraiment soulagés !

 

A ton départ de Capbreton, quel sera ton cursus ?

Après mon départ, je compte encore travailler avec le préparateur physique durant le mois de juin pour être totalement prêt pour attaquer avec l’équipe la saison prochaine.

 

Quand espères-tu reprendre le hand réellement, et avec quels objectifs ?

Cela dépendra du staff médical, le médecin, les kinés et le préparateur sportif. Après pour ma part, je pense que d’ici fin août, je serai de retour pour repartir sur de bonnes bases avec l’équipe et le club. Je souhaite retrouver le meilleur niveau possible, faire briller ce club et ses couleurs.

 

Actualités similaires

  • Adama Sako out pour la fin de saison

    24/10/2017

    Victime d’une blessure sur une action de jeu lors de la rencontre de Coupe de la Ligue opposant le Tremblay-en-France Handball à l’USDK Dunkerque Handball Grand Littoral, ce samedi 21 octobre dernier, Adama Sako a dû sortir se plaignant du genou droit. 

    En savoir plus
Haut